Les Mitchell contre les machines

Sur Netflix, “Les Mitchell contre les machines” : une ode givrée mais futée au grand n’importe quoi

Ce nouveau film d’animation Netflix est un joyeux bazar dopé à l’humour désopilant et à la créativité débridée. Derrière les rires pointe l’éloge de l’imperfection doublé d’une réflexion acerbe sur notre dépendance aux objets connectés. De quoi faire aussi réfléchir, dès 7 ans.

À ma droite, les machines. Toutes les machines, du plus petit grille-pain jusqu’à des armées de robots à tête de smartphone, en passant par des drones, des frigos, et même une horde de peluches Furby, plus belliqueuses que des Gremlins en surchauffe. À ma gauche… Les Mitchell. Qui ça ?… Les Mitchell, une famille explosive, gaffeuse et farfelue, dernier rempart de l’humanité contre la révolte impitoyable de chaque objet connecté sur cette planète. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Telerama

SYNOPSIS

A partir de 6 ans
Katie Michell, jeune fille passionnée à la créativité débordante, est acceptée dans l’université de ses rêves. Alors qu’elle avait prévu de prendre l’avion pour s’installer à l’université, son père Rick, grand amoureux de la nature, décide que toute la famille devrait l’accompagner en voiture pour faire un road- trip mémorable et profiter d’un moment tous ensemble. Linda, mère excessivement positive, Aaron, petit frère excentrique, et Monchi, carlin délicieusement joufflu, se joignent à Katie et Rick pour un ultime voyage en famille. Mais le programme des Mitchell est soudainement interrompu par une rébellion technologique : partout dans le monde, les appareils électroniques tant appréciés de tous – des téléphones aux appareils électroménagers, en passant par des robots personnels innovants – décident qu’il est temps de prendre le contrôle. Avec l’aide de deux robots dysfonctionnels, les Mitchell vont devoir surmonter leurs problèmes et travailler ensemble pour s’en sortir et sauver le monde !